Une mauvaise expérience avec un e-commerçant français

Je tenais à partager avec vous ma mésaventure avec un e-commerçant, en l’occurrence Designere.fr

En mai 2015, j’ai cherché à acheter une plaque à induction. Mon choix se porte sur un modèle de chez Sauter, et je trouve ma référence à un très bon prix sur le site designere.fr. De plus, le site annonce la référence comme étant en stock, ce qui était un critère important pour moi. Mon compte est débité le jour de la commande (certains commerçants Internet choisissent de débiter leur client le jour de l’expédition, mais pas celui-ci) …

Quelque jours après la commande, le site m’annonce que le produit est en rupture et qu’il faut compter une à deux semaines de délai. Ainsi soit-il pensait-je à l’époque, et va pour attendre un peu.

Un mois après, le produit n’est toujours pas disponible et on me propose un article similaire mais bien plus cher. Je choisis donc d’annuler ma commande, et on me confirme que mon remboursement aura lieu dans les plus brefs délais.

Fin juillet, soit 2 mois et demi après ma commande (et 40 jours après l’annulation), aucune nouvelle … Je relance donc deux fois par email. A chaque fois, on me dit “transmettre ma demande au service facturation”, sans résultat. Leur numéro de support est surtaxé dès la première seconde (ce qui au passage est tout simplement interdit), et leur email se met à renvoyer des erreurs comme quoi le destinataire n’existe plus …

En général, c’est là qu’on panique. Quelques recherches sur Internet montrent que je suis loin d’être le seul dans ce cas : de très nombreuses personnes ont commandées comme moi un produit annoncé en stock, qui finalement ne l’était pas, puis après avoir patientées des semaines, annulent leurs commandes … sans recevoir le remboursement. Pour résumer les mésaventures d’autres clients, il faut s’armer de patience au téléphone, râler très fort, et envoyer plusieurs recommandés pour obtenir gain de cause.

Cette technique n’est malheureusement pas limitée à un seul commerçant mais se développe de plus en plus sur le net : cela permet de faire de la trésorerie sur le dos des clients … Pour faire encore plus fort, il suffit de ne pas livrer certaines références. Si un client sur dix tire un trait sur la dette et ne veut pas perdre de temps dans des recommandés, c’est autant de gagné.

De mon côté, j’ai porté plainte auprès du tribunal de proximité début septembre, pour avoir une audience à la mi-janvier 2016.
Et miracle au 20 décembre: mon remboursement est bien arrivé (avec six mois de retard donc). C’est pas incroyable tout ça ?

Il y a bien une leçon à retenir de tout ça : si vous voyez un commerçant en ligne avec des tarifs très compétitifs, renseignez-vous avant sur son sérieux.
Au final, j’ai commandé mon produit chez un concurrent certes 10% plus cher, mais reconnu et qui pratique le débit à l’expédition.

using a secured relay in Postfix

I have a server on a LAN that need to send emails. Of course, this server has access to the internet through NAT, but for emails it is a bit more difficult : nowadays, email servers are checking many things when receiving emails : reverse, ‘from’ field, etc. and you may not have access to this kind of tuning for the internet IP address used with your NAT. So I needed to configure a relayhost, with direct access to the internet, that would accept my incoming email and relay it through normal channels. But I don’t want this server to be an open relay, so I have to setup authentication between them.

Continue reading “using a secured relay in Postfix” »

Problèmes de réseau avec VirtualBox sur Windows 10

Vous êtes passés sur Windows 10 ? Tant mieux pour vous. Mais si vous êtes un peu développeur / sysadmin, vous avez probablement VirtualBox qui tourne sur votre poste, et horrifié, vous vous rendez compte que vos VM n’ont plus de réseau depuis la mise à jour de l’OS. Si vous regardez les propriétés réseau, vous remarquez que le mode “Pont” (bridge) n’est plus utilisable (et c’est probablement ce mode que vous utilisiez).

La solution est simple : installer une version beta de VirtualBox. Oui c’est moche … Elle se trouve ici : https://www.virtualbox.org/wiki/Testbuilds

Redémarrez ensuite votre PC … Et le mode bridge est de nouveau dispo !

Dernière subtilité : apparemment le réseau ne marche plus si votre ordinateur est passé en mode veille … Le réseau est toujours là, mais les paquets ne passent plus. Un reboot corrige l’histoire.

En espérant que VirtualBox fasse rapidement les corrections nécéssaires !

Copyright surfsession.com

A quoi sert le Protune sur les GoPro ?

Vous avez craqué juste avant (ou après) les vacances, et vous avez acheté une GoPro ? Super ! Maintenant, en cherchant dans les menus, vous voyez une option nommée “protune”. Faut-il l’activer ? En cherchant un peu sur les forums, on vous explique que si vous êtes un amateur de montage vidéo, vous avez intérêt à l’activer. Pourtant, l’image parait beaucoup plus terne et morne avec … Mais pourquoi ?

Continue reading “A quoi sert le Protune sur les GoPro ?” »

Vive les macarons

Le combat des macarons. Hermé contre Sève – Dégustation à l’aveugle

Le macaron est une des pâtisseries les plus raffinées qui existe, et quelques artisans en ont fait leur spécialité. Qui ne connait pas Ladurée ou Hermé sur Paris ? Pourtant, il ne faut pas se limiter à Paris quand on parle des petits plaisirs du palais. N’oublions pas que la vraie Capitale de la gastronomie reste … Lyon ! Et la guerre est sanglante entre ces deux métropoles. Pour cet article de blog, j’ai donc décidé d’organiser une dégustation à l’aveugle entre les macarons de chez Pierre Hermé (Paris), et Sève (Lyon). Petite parenthèse au passage : je n’ai pas choisi Ladurée car j’ai déjà organisé un « blind test » Hermé / Ladurée, remporté haut la main par le premier. Reprenons donc notre champion et comparons-le à l’un des meilleurs pâtissiers de Lugdunum.

Continue reading “Le combat des macarons. Hermé contre Sève – Dégustation à l’aveugle” »

Grow a zpool ZFS On Linux + LVM

I’m actually heavily testing ZFS On Linux. As hard drive, I’m using a volume from LVM (named data-zfs2) :

 NAME STATE READ WRITE CKSUM
 backup ONLINE 0 0 0
   data-zfs2 ONLINE 0 0 0

 

But my volume is now nearly full :

[10:31:23]root@direct:~$ zpool list
NAME SIZE ALLOC FREE CAP DEDUP HEALTH ALTROOT
backup 599G 584G 15.2G 97% 1.00x ONLINE -

So first, let’s tell ZFS to auto-expand :

zpool set autoexpand=on backup

And now, extend the volume underneath :

lvextend -L +100G data/zfs2
LV VG Attr LSize Pool Origin Data% Meta% Move Log Cpy%Sync Convert
zfs2 data -wi-ao---- 700.00g

Let’s see what zpool is now reporting :

zpool list
NAME SIZE ALLOC FREE CAP DEDUP HEALTH ALTROOT
backup 599G 584G 15.2G 97% 1.00x ONLINE -

Not good :(

You need to “refresh” the device :

zpool online backup data-zfs2

And now :

zpool list
NAME SIZE ALLOC FREE CAP DEDUP HEALTH ALTROOT
backup 699G 584G 115G 83% 1.00x ONLINE -

Voilà !

Exploitation pratique de Shellshock

Vous vous rappelez Shellshock ? Cette faille jugée critique découverte en septembre peut permettre d’exécuter n’importe quelle instruction bash à partir du moment où on a accès à une variable Bash.
Dis comme ça, cela semble compliqué à exploiter, et surtout cela nécéssite un accès local au serveur. Alors pourquoi est-elle classifiée en “remote execution possible” ?

Ci-dessous un exemple vu en production (filtré bien heureusement !), mais qui montre comment exploiter … et comment se protéger

Continue reading “Exploitation pratique de Shellshock” »

MySQL SELECT query with LIKE case sensitive ?

Today at work I helped an intern with an interesting problem I would like to share.
he was doing this kind of query on a MySQL server :

SELECT description FROM service WHERE description LIKE '%cloud%';

It returned these lines :

cloud customer 1
cloud customer 2

but does not return these two lines he was expecting :

new Cloud infra
Cloud customer 2

LIKE should be case insensitive … What was wrong ?

Continue reading “MySQL SELECT query with LIKE case sensitive ?” »

Lyon de nuit

Bien photographier la Fête des Lumières à Lyon

Vous avez réservé votre billet de train pour Lyon début décembre ? Vous allez déambuler dans les rues de la ville tous les soirs pour photographier les illuminations ? Super, je serai probablement en train de faire la même chose que vous … Mais pour assurer les meilleures photos possible, quelques précieux conseils peuvent transformer des photos floues et sombres en superbes réalisations. Je vais rester simple et concis !

Pied photo

Tout d’abord, sachez qu’un pied photo est absolument obligatoire ! Si vous n’en avez pas, toutes vos photos devront être prises avec un support stable : un banc, une barrière …

Si vous avez ce précieux ustensile, apprenez à vous en servir rapidement, car vous n’aurez pas beaucoup de temps pour le déplier et le replier entre chaque endroit. Pour garder la meilleure stabilité possible, dépliez-le toujours le moins possible (en fonction de la hauteur de prise de vue que vous voulez), en finissant toujours par la collerette qui vibre le plus (donc préférez déplier tous les pieds avant d’y toucher). Pour prendre une photo, utilisez une poire ou un déclencheur à distance : en effet, la simple pression du bouton va faire vibrer le pied … Si vous n’avez ni l’un ni l’autre, ajoutez un retardateur de 2 secondes minimum dans les réglages de l’appareil (testé et approuvé).

Reflex

Un reflex est bien sûr fortement recommandé ! Vous pourrez alors régler des paramètres indispensables comme l’exposition, l’ouverture ou le temps de pose. Voyons ces réglages en détail…

L’exposition

Ou ISO, correspond à la sensibilité du capteur photo (dans le temps, c’était la sensibilité de la pellicule), donc en vulgarisant, la lumière imprime plus ou moins vite en fonction de l’ISO. En général, l’exposition est automatique sur un reflex, mais si vous voulez de belles photos, je vous recommande chaudement de changer la plage d’exposition automatique. En effet, à la sensibilité maximale, vous ne verrez qu’une grosse purée de pois. Il faut donc limiter la plage qu’utilisera votre appareil (sachant que de nuit, il utilisera essentiellement le maximum défini).
l’expo maximale est différente en fonction de l’appareil que vous avez. Mais pour la trouver, c’est très simple : vous allez prendre une photo de la rue en face de chez vous, de nuit. Elle est normalement peu éclairée, et devrait ressembler à ce que vous allez photographier. Réglez votre appareil photo sur l’ouverture maximale (le plus petit chiffre donc, par exemple F/1.4), et une pause à 1/25e de seconde. Forcez l’ISO en commençant par ISO 800 et en incrémentant petit à petit entre deux photos. Allez maintenant regarder les photos en grand sur votre écran d’ordinateur, et déterminez l’ISO maximum avant de voir apparaitre beaucoup de grain dans votre image. Sur un reflex d’entrée de gamme, cela sera aux alentours de ISO 1600. Sur un reflex haut de gamme, ISO 3200. Vous avez choisi ? OK alors maintenant modifiez la plage ISO automatique, et définissez le maximum. Voilà, vous êtes au moins certain d’avoir des photos sans (trop de) bruit. Fixez ce paramètre, car en situation nous n’y toucherons plus.

La focale

Il s’agit vulgairement du zoom. Si vous avez un reflex à objectif interchangeable, choisissez un objectif avec la plus grande focale possible. En effet, vous allez prendre essentiellement des plans larges, donc ne vous encombrez pas d’un téléobjectif. Personnellement, j’utilise un 24-105mm (mais un 24-70 serait encore mieux car normalement plus lumineux) et j’effectue 90% de mes photos entre 24mm et 50mm.

L’ouverture

Elle définit la profondeur de champ, c’est à dire la part d’image qui sera nette, et celle qui sera floue en fonction de la profondeur par rapport à la mise au point (cette partie floue s’appelle le bokeh). Pour un 8 décembre, vous allez surtout photographier des murs éclairés, et avec un très grand angle, donc peu de travail artistique à faire sur la profondeur de champ. Choisissez donc l’ouverture la plus grande possible (donc F/4 ou moins : attention c’est une fraction, donc ouverture la + grande == chiffre F/X le plus petit), qui vous donnera donc le plus de lumière.

Le temps de pause

Plus il est court, moins votre image sera lumineuse. Donc il s’agira de trouver le temps le plus long possible, tout en gardant une image nette. Comme vous avez un pied, pas de limite ! Cela va donc dépendre de votre sujet :

  • Pour une scène fixe, n’hésitez pas à faire des temps de pause supérieurs à 15 secondes. Cela aura un autre avantage : les (nombreux) passants seront flous.
  • Pour les projections, deux réglages pour avoir des images nettes :
    • Si c’est un éclairage au laser (très lumineux, utilisé aux Terreaux notamment), un temps de pause de 1/3 de seconde suffit (car le laser produit moins d’images par seconde)
    • Si c’est du vidéo projecteur (classique, mais un peu moins lumineux), il faudra prendre à 1/25e de seconde.

Voilà, j’espère qu’avec tous ces conseils, vous allez prendre de magnifiques photos !