Un oracle « light » pour Linux (et gratuit)

Soulignons la volonté de Oracle de faire connaitre son produit phare de gestion de bases de données au plus grand nombre 😉 En effet, Oracle XE – c’est son nom- est une version très allégée du célèbre Oracle. Il s’execute en 32bits sur un seul processeur, est bien évidemment limité à une seule machine (pas de réplication), n’utilisera pas plus d’1Go de ram et ne gère qu’une base (j’ai bien dit base, pas table). Pour l’utiliser sous Ubuntu : sudo echo « deb http://oss.oracle.com/debian unstable main non-free » >> /etc/apt/sources.list sudo apt-get update sudo apt-get install oracle-xe Mon avis : Si l’idée peut être sympa histoire de réviser les TP si vous suivez des études en informatique, les autres passeront leur chemin. En effet, les points forts de Oracle (ceux qui faisaient que c’était le meilleur SGBD il y a quelques années) disparaissent chaque mois tant la concurrence avance : * Gestion de triggers (dommage, MySQL le fait depuis la v5) * Langage de script très puissant (MySQL le fait en version très simple, la suite ne va pas tarder) * Réplication sur plusieurs serveurs (MySQL -encore lui- le fait également, et de mieux en mieux – c’est pas encore parfait mais on y arrive -). Et encore, je ne parle pas de PostGRE qui est lui aussi un très bon SGBD (avec comme tous, ses qualités et ses défauts). En clair, le dernier tout petit avantage de Oracle est sa faculté à savoir manipuler de TRES grosses quantités de données (on compte en Téra octets) par rapport aux autres qui pédalent dans la semoule. Bref, limité aux très grosses boites, soit 0,1% du marché. Et on s’étonne encore que certains professionnels insistent pour avoir du Oracle … Plus qu’une histoire de compatibilité avec leurs applis 🙁

4 réflexions sur « Un oracle « light » pour Linux (et gratuit) »

  1. dire que mysql remplace aisément oracle, c’est vraiment réduire la gestion de données à sa plus simple expression.
    Je ne doute pas que tu sois très fier de ce que tu fais avec tes open source mais dire que les gros volumes sont réservés à 0,1% du marché montre un niveau d’ignorance pathétique. Que ton super-site visité par trois péquins de ta fac marche très bien ne peut masquer l’enjeu que représente la base de données de haut niveau. C’est la capacité de traitement mondiale que tu mets en perspective avec ton petit monde de fan du gratuit.
    Gérer des gros volumes ne consiste pas du tout a faire comme avec les petits volumes "en plus gros". c’est une spécialité à part dont l’enjeu dépasse nettement le niveau intellectuel de ton intervention.
    Heureusement pour nous il y a plein de gens comme toi qui se sont lancés dans des projets condamnés à ne jamais grandir, changent de métier en cours de route et libèrent de la place aux pros.

    Les versions gratuites d’Oracle et de Ms SQL sont faites pour enterrer cette erreur qu’a été de penser qu’on pourrait gagner sa vie (ou toucher un cheque à la fin du mois pour etre clair) avec des logiciels grtuits pondus par trois illuminés supposés riches et bosseurs. Si tu veux payer un loyer en faisant du soft, il faudra bien que tu suppose que ton appart "vaut" moins que ce que tu produis ou que tu renonce à être payé et que tu trvailles sous les ponts. Le software vaut 500 mds $ par an et effectivement pas un dollar ne sera pour ton loyer alors reconvertis toi vite dans un "vrai" métier et oublie de donner desopinions aussi débiles comme étant exactes. Adieu.

  2. Salut Lelion ! C’est toujours agréable d’avoir une réponse si tranchée 😉 Je pense qu’au contraire, l’open source peut beaucoup rapporter. La société MySQL AB ne gagne-t-elle pas très bien sa vie, en basant pourtant son commerce sur un logiciel qu’elle met également à disposition des gens contre pas un sou ? Et par rapport aux parts de marché, même si effectivement mon 99,9% a pu être donné à la va-vite, je pense que la vérité ne doit pas en être loin. Le nombre de boites qui utilisent une toute petite base de données est en effet ahurissante. Et encore, la plupart utilise ce viellissant Access qui n’a plus grand chose pour plaire par rapport à la concurrence. Alors désolé de ne pas être de ton avis tout puissant, mais je pense quand même que l’open source peut permettre de gagner sa vie. Ca permettrait de baser les revenus sur un réel service au client (le conseil, le déploiement, le support) plutôt que sur un logiciel qui ne coute à l’entreprise qui la créé que quelques mois/années de développement, largement rentabilisés si les ventes suivent, et qui en plus permettent de tenir les clients en otage qui ne vont pas faire de migration vers des logiciels concurrents non compatibles. L’exemple parfait étant les vaches à lait que sont Windows et Office (qui ont ramené beaucoup d’argent à Microsoft effectivement, mais au détriment du client qui a eu un produit de moins en moins bons vu que la concurrence était inexistante).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.