Une mauvaise expérience avec un e-commerçant français

Je tenais à partager avec vous ma mésaventure avec un e-commerçant, en l’occurrence Designere.fr

En mai 2015, j’ai cherché à acheter une plaque à induction. Mon choix se porte sur un modèle de chez Sauter, et je trouve ma référence à un très bon prix sur le site designere.fr. De plus, le site annonce la référence comme étant en stock, ce qui était un critère important pour moi. Mon compte est débité le jour de la commande (certains commerçants Internet choisissent de débiter leur client le jour de l’expédition, mais pas celui-ci) …

Quelque jours après la commande, le site m’annonce que le produit est en rupture et qu’il faut compter une à deux semaines de délai. Ainsi soit-il pensait-je à l’époque, et va pour attendre un peu.

Un mois après, le produit n’est toujours pas disponible et on me propose un article similaire mais bien plus cher. Je choisis donc d’annuler ma commande, et on me confirme que mon remboursement aura lieu dans les plus brefs délais.

Fin juillet, soit 2 mois et demi après ma commande (et 40 jours après l’annulation), aucune nouvelle … Je relance donc deux fois par email. A chaque fois, on me dit “transmettre ma demande au service facturation”, sans résultat. Leur numéro de support est surtaxé dès la première seconde (ce qui au passage est tout simplement interdit), et leur email se met à renvoyer des erreurs comme quoi le destinataire n’existe plus …

En général, c’est là qu’on panique. Quelques recherches sur Internet montrent que je suis loin d’être le seul dans ce cas : de très nombreuses personnes ont commandées comme moi un produit annoncé en stock, qui finalement ne l’était pas, puis après avoir patientées des semaines, annulent leurs commandes … sans recevoir le remboursement. Pour résumer les mésaventures d’autres clients, il faut s’armer de patience au téléphone, râler très fort, et envoyer plusieurs recommandés pour obtenir gain de cause.

Cette technique n’est malheureusement pas limitée à un seul commerçant mais se développe de plus en plus sur le net : cela permet de faire de la trésorerie sur le dos des clients … Pour faire encore plus fort, il suffit de ne pas livrer certaines références. Si un client sur dix tire un trait sur la dette et ne veut pas perdre de temps dans des recommandés, c’est autant de gagné.

De mon côté, j’ai porté plainte auprès du tribunal de proximité début septembre, pour avoir une audience à la mi-janvier 2016.
Et miracle au 20 décembre: mon remboursement est bien arrivé (avec six mois de retard donc). C’est pas incroyable tout ça ?

Il y a bien une leçon à retenir de tout ça : si vous voyez un commerçant en ligne avec des tarifs très compétitifs, renseignez-vous avant sur son sérieux.
Au final, j’ai commandé mon produit chez un concurrent certes 10% plus cher, mais reconnu et qui pratique le débit à l’expédition.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *