Voyager pas cher aux Galapagos

Poste de blog inhabituel, puisqu’on va parler … voyage ! Et en presque 2000 mots, donc je vais pouvoir vous donner pleins d’infos et d’astuces pour voyager aux Galapagos en en profitant un maximum … et sans se ruiner ! 


Cette année, direction l’Equateur avec bien-sûr un stop aux Galapagos. Un mythe qui prend réalité : une terre sauvage, des îles volcaniques peuplées d’espèces endémiques et protégées perdues au milieu de l’Océan Pacifique. Le guide nous fait rêver.

Très vite, la question de comment tout ce périple s’organise s’est posée. Dans l’imaginaire collectif, impossible de mettre pied à terre aux Galapagos. La croisière d’île en île s’impose. Sauf qu’il était hors de question pour moi de casser mon PEL à nourrir les poissons pendant une semaine. Pour ceux que le mal de mer épargne, comptez au moins 2500 $ par personne pour une semaine de croisière (sans l’avion). Et oui, ce qui est rare est cher…

Après moultes recherches sur le net et les propositions tout-inclus d’agences assez décevantes, nous décidons de construire notre propre itinéraire sur des îles habitées avec excursions à la journée. Et avec le développement d’Internet aujourd’hui, il est possible de s’organiser un voyage sur mesure très facilement !

Budget total tout compris (dont l’avion depuis l’Equateur) sans se priver : 1000 $ / personne pour 7 nuits / 8 jours.

Fou à patte bleu

Mes 5 conseils pour voyager pas cher et sans croisière aux Galapagos

  1. Scruter les promos d’avion et les promos d’hôtels : on a gagné 100 € par personne sur l’avion et au moins 10 % sur les hôtels.
  2. Réserver les excursions directement sur place : vous évitez les commissions des intermédiaires. Sachez cependant que les prix sont fixés par destination donc la marge de négociation en direct est faible. Faites le tour des revendeurs sur place pour choisir les excursions avec le maximum d’extra … et choisissez au feeling, ça compte !
  3. Evitez les resto à touristes : préférez les boui-bouis équatoriens où les poissons sont grillés au barbecue dans la rue ! C’est authentique et bien moins cher (et beaucoup plus sympa)
  4. Privilégiez le liquide pour tous vos paiements : les commerces avec carte bleus sont extrêmement rares et appliquent des frais.
  5. Pour profiter au maximum de votre séjour, ne changez pas trop souvent d’île : les rotations de bateaux sont peu nombreuses et les trajets assez longs. ça serait dommage de passer la moitié de votre séjour dans les transports.

Iguane terrestre

Les transports

Arriver sur place

Pour arriver aux Galapagos, l’avion s’impose … Il existe des vols depuis Quito et Guayaquil pour l’île principale de Baltra (Santa Cruz). Compter 400$ l’A/R en étant large. Des vols pour une autre île (San Cristobal) sont également possibles, mais dans nos recherches ils étaient toujours plus chers… En surveillant les prix régulièrement, nous avons réservés nos vols pour 320$ / personne. Nous avons utilisé les compagnies Tam et Avianca (qui sont les deux seules compagnies à desservir l’archipel).

Ne pas oublier la taxe de fouille de bagage : à l’aéroport de départ, votre sac va être scruté et examiné afin que vous n’apportiez pas de la faune ou de la flore étrangère sur l’île. Cette inspection (obligatoire) de dix minutes vous sera facturée 20$ par personne. Pour gagner du temps, évitez les sacs de graines et les chaussures de randonnées sales (c’est du vécu, il a fallu aller les nettoyer dans les toilettes de l’aéroport).

Arrivé sur l’île principale, vous devez maintenant vous acquitter de la taxe d’entrée dans le parc national des Galapagos : 100$ par personne. Ne perdez pas le reçu, il vous sera demandé lors de votre vol retour ! Prévoyez suffisamment de cash pour toutes ces opérations, vous verrez que ce n’est que le début. En parlant de liquide, il n’existe de distributeurs que sur les îles de Santa Cruz et San Cristobal. Soyez prévoyant avant d’aller sur les autres îles !

Sur place

Pour aller de l’aéroport de Isla Baltra à la ville de Puerto Ayora, comptez une bonne heure : d’abord une navette (gratuite) jusqu’au sud de la petite île, puis un bateau pour la traversée de cinq petites minutes (1$ par personne), et enfin au choix un taxi (25$ officiellement, se négocie à 20$) ou un bus (2$ / personne).

Pour vos transports sur l’île, les taxis se trouvent facilement. Il suffit de se poser à un angle de rue 🙂 En Equateur, la norme est que les taxis disponibles klaxonnent régulièrement quand ils sont libres. Pour les courses vers des endroits connus (l’aéroport, le port, …) négociez le prix avant le trajet.

A Puerto Ayora, vous voudrez peut être aller à Las Grietas, une très belle faille d’eau (qu’on vous recommande au petit matin quand il n’y a personne). Pour cela, vous devrez prendre un bateau taxi pour une course de trente secondes, et qui vous coûtera entre 50c et 80c (en fonction de l’heure de la journée). De même si vous devez vous rendre sur un bâteau pour une excursion à la journée par exemple. Vous retrouverez ce concept de bateau-taxi sur les autres îles également pour des coûts similaires. Prévoyez d’avoir toujours un peu de monnaie sur vous, ça simplifie les choses.

Les liaisons inter-îles ont un prix fixe chez tout le monde, inutile d’essayer de négocier ou de faire vingt agences pour cela. Le billet coûte 30 $ et la traversée dure entre 2 à 3 heures selon l’état de la mer. Plusieurs bateaux sont spécialisés dans ces traversées : il s’agit de bateau pouvant embarquer entre 20 et 30 personnes, avec trois gros moteurs de 200CV. La traversée est souvent difficile, prévoyez médicaments, eau et petits sacs poubelles. Si vous avez trop le mal de mer, il existe des liaisons aériennes dans de petits avions entre Isabela, Santa Cruz et San Cristobal, mais ça va vous coûter beaucoup plus cher (220$ environ pour Santa Cruz / Isabela).  … Sur Isabela, vous devrez vous acquitter d’une “taxe portuaire” de 10$ par personne. Vous pourrez alors vous rendre du port au village à pied (15 minutes environ), ou en taxi pour 1$ par personne.

Le résumé :

Aéroports : Baltra ; San Cristobal

Liaisons aérienne (Compagnies Emetebe / Fly Galapagos) : Isabela / Puerto Ayora / San Cristobal

Liaisons par bateau : Isabela / Puerto Ayora / San Cristobal

tortue marine
tortue marine (plus petite que les tortues terrestres)

Se loger aux Galapagos

Aux Galapagos, vous pouvez loger sur quatre îles : Santa Cruz, San Cristobal, Isabela et Floreana. Nous avons choisi d’aller sur Santa Cruz et Isabela pour limiter les déplacements et profiter de notre semaine de vacances.

Pour les logements, ne vous attendez pas à des standards européens. Les prix sont plus élevés que sur le continent et les prestations souvent inférieures. N’oubliez pas que vous êtes sur des îles au bout du monde et que votre chambre vous servira uniquement à prendre une douche et à dormir. Donc si la télé ne fonctionne pas, ce n’est pas très grave (on a lu sur TripAdvisor des critiques d’hôtels à ce sujet !) Pareil pour l’eau chaude qui peut manquer … Ce n’est pas très grave, il fait chaud alors oubliez un peu votre bain moussant quelques jours, d’accord ?

Grâce à booking.com, nous avons pu comparer pensions de famille et petits hôtels. Honnêtement, il y a en des dizaines et des dizaines. Si vous n’êtes pas fan de la réservation à l’avance ou que vos dates sont flottantes, pas d’inquiétude, vous trouverez toujours de quoi vous loger.

Faites attention à la situation : même si les villes sont petites et que vous trouverez toujours un pick-up pour vous emmener à droite ou à gauche pour 1 $, mieux vaut choisir un hôtel en centre-ville.

A Puerto Ayora (Santa Cruz), nous étions dans la rue principale à 50 m du port d’où partent toutes les excursions (appréciable pour les rendez-vous à 6h30 !) et à 20 m de la rue des restos. L’hôtel familial Vista el Mar donnait sur un jardin avec des hamacs et des chaises. Sympa pour se poser en fin de journée.

Les chambres à 41 $ la nuit étaient sobres et fonctionnelles : un lit double, une chaise, une table, un ventilateur, douche et WC. Le tout très propre avec serviettes et savon inclus. Les chambres à l’arrière sont plus calmes que celles qui donnent devant la réception. Le personnel donne des informations sur les balades à faire autour et surtout est très gentil. Le prix peut paraître élevé par rapport à la prestation mais honnêtement, pour l’endroit, c’était d’un bon rapport qualité-prix !

Pas de petit déjeuner mais des petits cafés à proximité ouverts dès 5h où vous vous régalerez pour moins de 10 $ à deux.

N’oubliez pas que vous êtes un privilégié ici : nous avons été surpris (nos préjugés d’européens) d’entendre que le personnel de l’hôtel n’avait jamais mis les pieds sur les autres îles (et encore moins sur le continent).

Se nourrir aux Galapagos

Évitez fortement les bars qui sont sur le port et qui pratiquent des tarifs européens !

A puerto Ayora nous vous recommandons la “rue des restos” (Kioskos) : sur 50m, plusieurs restos très appétissants avec des tarifs corrects. Un petit déjeuner “continental”, avec un oeuf, deux toasts et un café est à 4$, la salade de fruits géante à 5$, et les jus / smoothies à 2,50 $.

Dès 17h59 le soir, ils sortent leurs tables dans toute la rue et démarrent leur barbecue. La rue devient alors une grande cuisine à ciel ouvert. C’est très sympa ! Niveau prix, ils seront identiques dans toutes les adresses à cet endroit : le menu del día (soupe + plat + boisson) est très copieux et coûte 5$. A la carte c’est nettement plus cher, compter entre 12$ et 25$. Le soir, vous pourrez goûter les produits de la pêche (effectuée dans tout l’archipel uniquement à la ligne) : langouste à 15$, les deux à 25$, poissons (brujo) ou brochettes de crevettes ou de calamars en tous genres. Vous serez un peu sollicité pour vous asseoir dans chaque resto en passant, mais cela reste très raisonnable (notamment par rapport à l’Asie). Chaque poisson ou viande est accompagné d’un gros plat de riz, haricots rouges (menestra) et banane plantain (patacones). Si malgré ça vous avez encore faim après le repas, les glaces sont à 1$ la boule. Tous les restaurants font la cuisine à l’eau filtrée, pas d’inquiétude de ce côté là.

Si vous allez faire un tour à la superette du coin, vous verrez que tous les produits importés sont très chers (la mini boite de Pringles à 4$ …), préférez donc les produits locaux ou de grande consommation (riz, fruits…).

Les activités

Les Galapagos, c’est le voyage d’une vie. On ne saurait donc vous conseiller que d’en profiter au maximum, c’est à dire faire un maximum d’excursions ! Chacune vous coûtera entre 50$ et 100$ (en fonction de la distance), et se compose toujours de la même façon : départ tôt en bateau, snorkeling, un peu de marche si c’est autorisé, encore un peu de snorkeling, déjeuner sur le bateau puis retour (par le chemin des écoliers ou non). Les tarifs sont fixes pour un même point de départ et une même destination. Vous pouvez assez facilement réserver du jour pour le lendemain. Faites le tour des différentes agences, comparez les parcours, le niveau de prestation (classe du bateau par exemple), et choisissez au feeling. Nous avons fait 2 excursions depuis Santa Cruz, la première sur un bateau de 1e classe (très grand bateau, une vraie cuisine à bord, et nous avons mangés copieusement et chaud), et une autre sur un bateau plus petit, ou le repas était un bon sandwich, des oréos (le dessert par excellence ici) et du coca (ou de l’eau). Après, vous ne venez pas non plus pour manger dans un étoilé mais pour profiter de la faune et de la flore.

Certaines activités peuvent aussi se faire à pied depuis les centre-villes. On vous présente ci-dessous une petite sélection de nos balades :

Depuis Puerto Ayora

Excursion à Seymour : une île magnifique sur laquelle vous pouvez débarquer et aller observer les nids de reproduction de certains oiseaux.

Tortuga Bay : jolie plage de sable blanc pour se baigner, faire du snorkeling et observer les espèces marines. On peut y aller à pied, cela fait une bonne balade.

Playa de los Alemanes (plage des allemands) et Las Grietas : on vous conseille d’y aller au lever du soleil pour profiter du lieu seul. Superbe, et une eau très claire pour observer les petits poissons.

Centre Darwin : un petit centre de conservation de tortues. Rien d’exceptionnel, mais une petite sortie pédestre agréable.

Hautes Terres : en taxi (ou en vélo si vous êtes bons sportifs, ou la combinaison des deux pour gagner quelques kilomètres), pour aller voir “Los Gemelos” qu’on peut entre-apercevoir sur le trajet depuis l’aéroport : très grand cratère au milieu d’une végétation préhistorique. Nous n’avons pas testé.

Depuis Isabela

Lagunes aux flamands roses : venir tôt le matin pour avoir une chance de voir ces derniers :p

Volcan Sierra Negra : excursion à la journée. Prévoir de bonnes chaussures (des personnes du groupe avaient de petites sandales, il leur a fallu beaucoup de courage). Petite astuce : avec l’altitude, il pleut quasiment toujours sur le trajet pour y aller, ainsi que sur le début de la balade. Alors prenez votre courage à deux mains et faites la balade en entier. Des personnes de notre groupe ont renoncés, résultat ils ont dû attendre tout le monde pendant 4h … Et ont ratés la vue exceptionnelle à l’arrivée.

Site de Concha y Perla : une petite baie pour se baigner, accessible depuis le port en cinq minutes de marche à peine.

Tintoreras : petites iles en face de la côte (on a pas vu, mais il parait que c’est super sympa. Un peu redondant si vous avez déjà la chance d’aller voir Los Tuneles.

Los Tuneles : LA sortie à ne pas rater. Il s’agit de structures en forme de tunnels, qui abritent la faune la plus complète ! Nous y avons vu des hippocampes, des requins, une raie Manta et même un pingouin !

Des requins !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *